Drapeau_Hongrie Hongrie

Carte_HongrieEn bref

Office du tourisme
Patrimoine Unesco
Les conseils de France diplomatie
Quand y aller
Budget moyen : 39€/jour/personne
Langues : hongrois
Nombre d’habitants : 10 millions (2011)

 
 
 

Carnet de voyage à en Hongrie

Quand
Conditions
Ce qu’on attendait de la destination
Bilan
Nos conseils
Où nous sommes allés
La prochaine fois
Galerie photos

Quand : un long week-end en février 2010

Conditions : package avion + hôtel réservé sur internet, déplacements en métro

Ce qu’on attendait de la destination : découvrir une capitale européenne à quelques heures d’avion. Nous n’avions pas spécialement réalisé qu’il ferait si froid en février !

Bilan : difficile de se faire une idée d’un pays en ne voyant qu’un ville, d’autant plus la capitale, ce qui biaise forcément le regard. Nous avons beaucoup apprécié ce que nous avons vu, la ville semblait ouverte et jeune.

Nos conseils : Evitez l’hiver pour une visite intense car il y fait très très froid. Prendre comme nous l’avons fait un package avec avion et hôtel permet de belles économies. 3 jours pleins nous semblent un minimum pour une première découverte.

Où nous sommes allés :

unescoBudapest. Nous avons beaucoup apprécié cette ville, qui semble très riche en termes de patrimoine et respire l’élégance. Comme à Paris (sauf qu’à Paris on ne s’en rend plus compte), on se sent dans beaucoup d’endroits (bâtiments, monuments, métro, cafés…) projetés des siècles en arrière, à l’époque où la Hongrie était une grande puissance et voulait le montrer. Pour une première visite, nous nous sommes concentrés sur les incontournables touristiques de Budapest.

Le Parlement au bord du Danube est l’image qui vient le plus facilement en tête lorsque l’on pense à Budapest. ll faut dire qu’il est majestueux avec ses près de 700 pièces et est magnifiquement entretenu. Lorsqu’il fut inauguré en 1902 c’était le plus grand du monde, et il reste aujourd’hui sûrement le plus beau. Amandine, coutumière de l’Assemblée nationale française, avait à cœur de le visiter. C’est possible chaque matin, lors d’une visite accompagnée qui montre les beaux couloirs, le grand escalier, et la salle des séances qui pour le coup nous a semblé assez petite. On découvre aussi la couronne de saint Étienne symbole de la patrie hongroise. A ne surtout pas rater !

Autre monument incontournable, le très bel opéra. S’il est beau de l’extérieur, il faut absolument visiter l’intérieur aussi. Il fut construit au 19ème siècle avec pour objectif de rivaliser avec celui de Vienne (et celui de Paris?). Ses salles sont grandioses. Sa scène fut la première au monde à avoir des mécanismes hydrauliques.

C’est sur la belle rue Andrassy, sorte de Champs Elysées du Budapest, que se trouve le musée de l’horreur qui ne peut qu’interpeller avec son architecture inquiétante. La visite de cet ancien quartier général de l’AVO (le KGB hongrois) est vraiment passionnante, à défaut de détendre…  On y découvre les techniques de la police secrète pour espionner sa population, les enfermements d’opposants politiques et l’ambiance de terreur qu’elle faisait régner. Une plongée très instructive dans la Hongrie du bloc soviétique qui nous a beaucoup marqués.

Dans le quartier très vert et reposant du « Bois de ville », nous avons passé une soirée aux bains Szechenyi. C’est d’après nous une expérience à ne pas rater, tant elle marque la vie qutodienne des Budapestois. Les sous-sols de Budapest regorgent en effet de sources d’eau chaude dont les vertus sont mises en valeur depuis plusieurs siècles. Nous avons choisi les bains Szecheniy, construits dans un style néo-renaissance et parmi les plus grands de la ville (les bains Gellert sont aussi très réputés). Il faisait extrêmement froid mais passées les quelques secondes où on est dehors en maillot de bains, se plonger dans cette eau hyper chaude (38°) est un délice. On y resterait des heures ! Heureusement que l’odeur de souffre s’estompe rapidement…

Passons de l’autre côté du Danube via le pont des chaînes donc du côté Buda, pour aller au Palais Royal. Il fut entièrement reconstruit suite aux bombardements de 1945. Il abrite aujourd’hui plusieurs musées dont la galerie nationale. Un peu plus loin sur la colline du château, étonnante visite du bastion des pêcheurs. Ca n’a jamais été un vrai bastion, même si les tourelles et créneaux néo-romans du début du 20ème siècle veulent faire croire le contraire. Pour compléter le folklore, des hommes déguisés comme au Moyen-Age proposent des photos avec des aigles. Bon, on s’est prêtés au jeu ! Le clou du spectacle reste quand même la magnifique vue sur l’autre rive, avec le Parlement, le pont etc…

La prochaine fois : bah tout le reste du pays !

Un peu de musique en regardant les photos ? Carolina par la mégastar hongroise Pál Szécsi, objet d’un véritable culte dans les années 60-70.

Vous aimez ? Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Une réflexion au sujet de « Drapeau_Hongrie Hongrie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *