Les surprises de Latacunga

Quand nous avons dit à Jose un copain équatorien (rencontré par Amandine il y a 10 ans à Miami) que nous allions quelques jours à Latacunga, il a bien rigolé « Mais il n’y a rien à faire là-bas ! ». Eh bien c’est à voir !

DSC00228

Place Vicente León, Latacunga

Latacunga est, c’est vrai, une grosse ville de province. Quelques pages au plus dans nos guides de voyage. Nous y passons à la base pour voir le Cotopaxi. Bon ça, c’est bel et bien fichu : du fait de son éruption, le parc entier est fermé jusqu’à nouvel ordre, et les avions militaires ne cessent de survoler la zone pour surveiller la situation. Heureusement il est toujours possible de voir, à une heure de bus de là, la belle lagune de Quilotoa, lac situé dans le cratère d’un volcan éteint. On est pour la première fois à 4000 mètres d’altitude. Le temps est de la partie avec un très beau soleil, mais le vent décoiffe ! Nous descendons un peu sur le sentier qui mène au bord du lac mais pas jusqu’en bas car la vision, dans le sens inverse, des locaux (sans parler des touristes) au bord de l’apoplexie nous dissuade. A cette altitude l’air est rare et chaque effort est décuplé. Nous faisons une partie du chemin de crête très impressionnant. Dur de détacher notre regard de ce spectacle…

Un soir, nous choisissons un restaurant proche de notre hôtel et de la belle place Vicente León, bien classé dans TripAdvisor et assez récent : « El gringo y la gorda« . Super découverte ! La nourriture est fraîche, bio, fusion entre cuisine équatorienne et cuisine de la Nouvelle Orléans où a longtemps vécu le patron. IMG_9232Le patron justement, parlons-en : Mauricio est revenu dans sa Latacunga natale il y a quelque temps et a décidé de la faire connaître et d’en perpétuer l’héritage. Plusieurs édifices dont personne ne se préoccupe ont plus de 400 ans d’histoire, et les 7 églises bâties par les Espagnols ne sont plus ouvertes qu’à tour de rôle. Si vous passez par là, allez absolument le voir pour qu’il vous explique sa ville, l’histoire de sa famille et vous indique les belles haciendas à voir dans la province, comme la Cienega ou Tilipulo.

3 réflexions sur « Les surprises de Latacunga »

    1. Amandine & Rida Auteur de l’article

      Le soir même oui. Il faut dire que notre auberge était en haut d’une pente affreuse et que la gravir nous a paru insurmontable ! Mais après on s’y fait. Finalement pas de ressenti particulier les jours suivants

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.