Titicaca : un lac, deux pays

DSC03161 Ah le Titicaca, ça vous dit quelque chose ? Plus haut lac navigable du monde (4000 mètres tout de même) rendu célèbre chez nous par Jacques Cousteau et Nicolas Hulot ! On décide d’y passer plusieurs jours et de le vivre tant du côté péruvien que du côté bolivien, pour une transition en douceur. Notre dernière étape péruvienne sera donc Puno, grosse ville sans grand charme sur les bords du lac. Ce n’est pour nous qu’une étape pour organiser d’autres sorties. Nous partons un après-midi à Sillustani, nécropole pré-inca et inca, faite de hautes tours impressionnantes qui accueillaient jusqu’à 15 corps chacune. Du haut de la colline à qui on prête encore un caractère magique, la vue est magnifique.

Le lendemain, nous partons avec une très bonne agence pour un tour des îles principales du lac (côté péruvien toujours). Les îles Uros tout d’abord, les fameuses îles flottantes, faites de roseaux. On débarque sur une d’entre elles, où pendant 2 heures on nous explique comment vivent (ou plutôt vivaient) ses habitants, comment flottent les roseaux (totora) etc… Assez fake mais amusant à voir.

DSC03190

L’authenticité, nous la trouverons sur l’île Amantani. Nous dormons chez Isidro, chef d’une des 10 communautés de DSC03294l’île, et sa femme Alejandrina. Depuis quelques années et à tour de rôle, les habitants de l’île accueillent des touristes. Ça se fait avec les conditions du bord : pas d’eau courante (et encore moins d’eau chaude !), peu d’électricité, pas de chauffage (et franchement même avec 5 couvertures on gèle) mais avec plein de choses à nous montrer. Isidro est très loquace, nous raconte sa vie, ses revendications, les coutumes de son village. On mange super super bien (végétarien). Après une balade pour voir le coucher du soleil depuis le temple de Pachatata, Alejandrina nous prête des costumes traditionnels et c’est parti pour la peña ! Le lendemain, nous visitons avant de rentrer à Puno l’île de Taquile, fort jolie avec ses sentiers, ses portes du soleil… Le guide nous apprend des trucs passionnants sur les coutumes locales (identification des chapeaux et des vêtements suivant l’âge et le statut marital, fabrication du shampooing local…). Ce qui nous interpelle le plus : lors du mariage, la femme offre à son époux une ceinture faite en bonne partie avec… ses propres cheveux ! Autre particularité intéressante : les habitants de cette île sont tous végétariens, tout en étant éleveurs de moutons !

DSC03371Après 3 heures de route et un passage de frontière tranquillou, nous voici du côté bolivien, plus précisément à Copacabana (oui, l’autre). Première différence de ce côté ci : il fait très froid. Le temps a radicalement changé, de la pluie et un vent glacial nous accompagneront pendant plusieurs jours. Dans cette petite ville de pèlerinage, nous assistons amusés au baptême des voitures, mais aussi de cars, motos etc… Chacune est pomponnée, avec décoration, petit chapeau, et de la bière pour se faire arroser ! Nous passons ensuite une journée entière sur l’Isla del Sol, mais sans le « sol » ! C’est dans un froid glacial que nous parcourant du nord au sud le chemin des crêtes. Beaux panoramas mais franchement pas agréable dans ces conditions. Amandine attrapera d’ailleurs une grosse crève. Enfin, un peu avant de reprendre le bateau, un rayon de soleil nous permet de déjeuner en terrasse. Et qu’est ce qu’on mange sur le Titicaca ? Des truites ! Super bonnes, entières, bien cuites. On quitte en tout cas ce froid pour des contrées bien plus chaudes : l’AMAZONIE 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.