De Jodhpur à Udaipur

DSC02975Encore 6 heures de train depuis Jaisalmer. Nous quittons le Marwar pour le Mewar (mais toujours au Rajasthan). Après la cité rose c’est Jodhpur la cité bleue qui nous attend. Nous logeons là aussi dans une belle haveli de 300 ans, avec une vue imprenable sur le fort de Merangarh, l’emblème incontournable de la ville. Nous visitons donc ce superbe palais rajpoute, que les maharadjas du coin (les Rathore) habitaient encore récemment. On retrouve les salles et objets habituels mais on ne s’en lasse pas. Du sommet du fort, superbe vue sur la ville, qui effectivement est bien bleue (couleur des
brahmanes mais aussi pour repousser les moustiques) ! A 1km de là c’est presque seuls que nous découvrons le Jaswant Thada, un cénotaphe de maharadja. Le marbre blanc se détache sur le ciel toujours bleu depuis que nous avons quitté Delhi, c’est beau ! DSC03001Le quartier de la Clock Tower tout en bas est vivant sans être trop assommant et offre des promenades sympas. DSC03062Le lendemain, nous partons à la campagne rencontrer les Bishnoïs. Vous les avez sûrement déjà vus dans des reportages TV, par exemple ici. Il s’agit d’un peuple qui a un énorme respect pour la vie animale et végétale. Ils doivent respecter 29 préceptes comme ne pas manger de viande, aider les animaux abandonnés etc… L’histoire raconte que 363 Bishnoïs furent tués en 1730 pour avoir voulu sauver des arbres sacrés que le souverain voulait couper. Nous suivons dans sa tournée quotidienne Sanjay, qui rencontre une à une les familles pour leur apporter médicaments et eau. Le dénuement est évident mais les sourires bien présents.

Pour une fois, c’est avec un chauffeur privé dans une belle voiture avec clim (oh, la classe !) que nous prenons la route. D’abord un petit stop à Ranakpur, le plus beau temple jaïn du pays (on vous avait parlé des Jaïns dans l’article sur Jaisalmer). DSC03117Cette fois, le temple abrite 1444 colonnes toutes différentes ! Les sculptures sont encore très fines, présentes par centaines. On a du mal à imaginer le travail colossal pour les réaliser. Des moines jaïns, censés être des sages détachés de tout, parviennent à soutirer quelques centaines de roupies à des touristes européens en mal de spiritualité, contre quelques prières bidons. Sacrés Indiens ! En guise de déjeuner, on opte pour un thali à 50 roupies (70 centimes d’euros) dans la cantine du temple. La cuisine jaïne est bien sûr végétarienne, mais exclut aussi le lait, les œufs, les tubercules… On ne sait donc pas trop ce qu’on mange (à part le riz) mais c’est très bon !

Encore 2h de route et nous voici dans ce qui est d’après nous la ville la plus agréable du Rajasthan : Udaipur. Nous sommes là aussi dans un ancien palace, qui tombe un peu en décrépitude (on a même une souris dans notre chambre !) mais au charme certain. De là, nous visitons à notre rythme cette belle ville construite autour du lac Pichola.

DSC03267Le City Palace, énorme, fait de dizaines de pièces, est somptueux et nous prend pas moins d’une 1/2 journée. L’audioguide est là encore bien fait et nous aide à comprendre que le maharadja est encore très présent dans la vie locale, même s’il ne jouit plus d’aucun pouvoir. Nous visitons aussi le Bagore Ki Haveli qui présente un superbe spectacle de danse et de marionnettes le soir (pour la modique somme d’1,3€…). DSC03174Étonnamment le Jagdish Temple est le premier temple hindu que nous visitons depuis notre arrivée dans le sous-continent ! Pour profiter des magnifiques couchers du soleil : un soir nous prenons un téléphérique pour une colline au sud de la ville ; un autre nous faisons une croisière pour s’approcher du Lake Palace, le plus bel hôtel de la veille construit sur une ile, pas du tout dans notre budget. A chaque fois les couleurs formidables sont au rendez-vous. Bref, Udaipur nous aura beaucoup plu !

2 réflexions sur « De Jodhpur à Udaipur »

  1. Michèle Weg

    Mamannnnn je veux y aller….excellent texte. inspirant….mais où est mon foutu sac à dos…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.