La côte nord du Maroc, de la frontière algérienne à l’Atlantique

Retour sur notre voyage de début septembre, à la découverte d’une zone encore assez méconnue du Maroc. De Oujda à Asilah, sur environ 1’000 kilomètres, nous avons alterné la découverte de villes historiques avec de belles étapes balnéaires.


1. Oujda

Plus grande ville de l’Est du Maroc, à quelques encâblures de la frontière algérienne. Pas énormément de choses à visiter, mais c’est ici que se trouve l’aéroport qui permet d’arriver dans cette région appelée l’Oriental. Lors de notre passage les quelques musées étaient fermés, et la chaleur, étouffante. Seul le parc Lalla Aïcha vaut la visite, tandis que le jardin Sidi Yahya, à quelques kilomètres de là (et pourtant inauguré par le Roi en 2010), sale et délaissé, fait pâle figure.

Où dormir ? Dar el Fassia. Une belle maison d’hôtes de seulement 4 chambres, tenue par un Marocain très sympathique. Petit-déjeuner à tomber.

 

2. Saidia

LA station balnéaire du nord du Maroc. Elle a subi un développement fulgurant entièrement axé autour du tourisme. Pas de monuments de charme ici, mais la mer est effectivement très belle et les activités, nombreuses.

Où dormir ? Be Live collection, l’un des deux 5 étoiles de la ville. Le complexe est grand et assez impersonnel mais les piscines sont très agréables, tout comme la plage, vraiment propre.

 

3. Ras el Ma

A une dizaine de kilomètres à l’ouest de Saïdia, petite ville de pêcheurs au public plus populaire. Les plages sont bondées en été, mais restent propres. Balade au pied du phare agréable.

dsc07428Où manger ? Kamkoum el Baze. Restaurant de poisson populaire pour les familles du coin. Il offre un panorama magnifique sur la petite ville et les kilomètres de côtes alentours.

 
 
 
 
 
 
 

4. Nador

Une ville étape sans charme particulier tant que le projet gouvernemental MarcChica de revalorisation de la lagune n’est pas achevé. Cependant la localisation est commode pour visiter Melilla et le Cap des Trois Fourches.

 

5. Melilla (Espagne)

dsc07565Cette ville autonome, espagnole depuis 1497, est facilement accessible pour les Européens. La frontière se franchit à pieds et en quelques minutes tout change. Deux grandes zones principales dans la ville qui se parcourt très bien à pieds : la ville nouvelle qui s’organise à partir de la Plaza Espana, faite de belles allées aérées et de bâtiments Art Nouveau, et Melilla Vieja. Ce fort datant du 15ème siècle a été entièrement rénové et donne une idée de la puissance et du dynamisme de la ville il y a quelques siècles. De plus, tous les musées y sont gratuits !

Où manger ? dans les bars à tapas autour de Plaza Espana

 

6. Al Hoceïma

Ville dynamique, reconstruite après le tremblement de terre de 2004. Une promenade sur la corniche offre une vue magnifique sur la baie et sur le port très vivant et coloré. La ville possède de belles plages propres, chacune avec son style. Citons la plage de Quemado, au pied des falaises sur lesquelles est bâtie la ville ; la belle plage de galets de Cala Bonita ; ou encore la plage de sable gris de Sfiha, qui fait face au Penon de Alhucemas, une petite île abrupte occupée par un fort, surmonté d’un drapeau… espagnol. La ville est aussi le point d’entrée pour le Parc National de Al Hoceïma, encore peu connu, mais d’une grande richesse naturelle et patrimoniale. Nous avons choisi la belle plage de Cala Iris pour un peu de baignade et de repos.

Invalid Displayed Gallery

Où dormir ? Casa Paca Alhucemas. Tenue par un charmant Espagnol, cette maison d’hôtes offre des chambres avec une vue imprenable sur le Penon de Alhucemas, et permet de rejoindre la plage de Sfiha en quelques minutes à pieds.

Où manger ? au Club Nautique tout près du port. Poisson ultra frais assuré, et spectacle garanti.

 

7. Chefchaouen

Le clou de tout séjour dans la région du Rif. On est ici dans une ville sainte et spirituelle, calme et envoûtante. Attention aux looongues prières à 5H du matin ! Construite à flanc de montagnes, la médina est mondialement célèbre pour sa couleur bleue. Maisons, commerces, murs, sols, tout a été bleui à la chaux, dans des dizaines de rues et ruelles ! La vieille ville est bien un peu touristique, mais rien à voir avec Marrakech ou Fès. Elle semble même somnoler un peu, offrant un rythme particulier propice à la contemplation… A ne pas rater : la visite de la Kasbah, et la montée à la mosquée espagnole, à l’entrée du parc de Talassemtane.
A moins d’une heure de route, dans les belles montages rifaines, les cascades d’Akchour offrent une halte au frais. Peu connue des touristes, cette escapade prisée des familles du coin permet de jolies promenades le long d’un oued, une baignade (très froide) à différents endroits et la possibilité, tout au long du parcours, de déguster d’excellents tajines.

Invalid Displayed Gallery

Où dormir ? Dar Echchaouen. Magnifique hôtel à flanc de colline. Le must est d’occuper une suite tout en haut du domaine, avec vue imprenable sur la médina mais aussi la piscine de l’hôtel.

Où manger ? Beldi Bab Ssour, non loin de la place principale dans la médina. Un petit restaurant sans prétention, mais une très belle découverte. Cuisine marocaine « des familles », accueil sympa et rapport qualité-prix imbattable.

 

8. Tétouan

dsc08135Toujours dans le Rif, mais toute autre ambiance. Très peu touristique, la médina est tout de même classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Elle semble figée dans l’Histoire, avec son mellah, quartier juif aux volets verts, ses métiers préservés, sa tannerie centenaire. Par contre il faut être curieux, se perdre dans ses ruelles, interroger ses habitants pour trouver les perles bien cachées (ou peu mises en valeur). Beaucoup de vieilles demeures ou de belles zaouïas sont toujours fermées. Un peu plus faciles d’accès et très intéressants, l‘Ecole des arts et métiers et le musée ethnographique, qui retracent l’histoire de cette ville jadis très puissante. Une pause balnéaire est possible : à Martil toute proche, ou un peu plus au Nord à Mdiq.

Où dormir ? El Reducto. Riad de charme par excellence, meublé et décoré avec soin, avec un superbe emplacement à l’entrée de la médina. Coup de cœur pour la suite Bagdad, toute violette.

 

9. Tanger

dsc08240

Une ville à l’histoire riche, qui mérite plusieurs jours pour sa découverte. La médina, toute blanche et surplombant la mer, est vivante, grouillante, surtout autour du célèbre Petit Socco, qui attirait il y a 100 ans artistes et écrivains. Pour mieux s’en imprégner, les visites de la légation américaine et du musée de la Kasbah sont incontournables. En étant véhiculé, il est facile et vivement recommandé de parcourir les alentours de Tanger pour bénéficier des belles vues sur le Détroit de Gibraltar. Le parc Perdicaris offre ainsi de belles promenades sur des sentiers arborées, et un formidable panorama sur la belle bleue et sur l’Atlantique. Le Cap Spartel et son phare sont parmi les spots incontournables de cette belle côte.

 
Où dormir ? Dar Souran. Un riad de charme, récemment ouvert, offrant des chambres à la décoration soignée et une terrasse super pour vivre le quotidien tangérois.

 

10. Asilah

dsc08266Ancienne cité portugaise entourée de remparts, aujourd’hui très appréciée des touristes espagnols. Sa médina est plutôt petite mais a son charme propre, avec de petits magasins et galeries d’art, ses fresques colorées. Idéal pour une escapade d’une demi-journée depuis Tanger.

 
 
 
 

Un petit résumé en vidéo :

Vous aimez ? Partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.