Drapeau_Thailande Thaïlande

Carte_ThailandeEn bref

Office du tourisme
Patrimoine Unesco
Les conseils de France diplomatie
Quand y aller
Budget moyen : 24€/jour/personne
Langues : thaï
Nombre d’habitants : 66 millions (2011)

 
 
 
 
 
 

Carnet de voyage en Thaïlande

Quand
Conditions
Ce qu’on attendait de la destination
Bilan
Nos conseils
Où nous sommes allés
La prochaine fois
Galerie photos

Quand : 2 semaines en juin 2006 et quelques jours à Bangkok en mars 2014

Conditions : voyage organisé en 2006, seuls en 2014

Ce qu’on attendait de la destination : C’était notre premier voyage en Asie et nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Nous avons choisi un circuit assez classique mais très fourni, avec les spots les plus touristiques.

Bilan : Nous avons été ravis de découvrir un pays si contrasté et accueillant. Histoire, nature, belles plages, tout y est et il y aurait de quoi faire de belles découvertes pendant des mois. Les infrastructures sont top et les Thaïlandais assez avenants. Un seul regret : y être allés en voyage organisé alors que tout nous a semblé si accessible sur place. Mais que voulez-vous ? On était jeunes ! Ce fut en tout cas notre dernier voyage en groupe.

Nos conseils : Allez-y seuls, le boom touristique de ces dernières années rend la découverte du pays très simple. Cela vous permettra de vous aventurer hors des sentiers battus, là où trop de touristes se contenteront de Pattaya et Phuket. Rendez-vous quand même sur le site du Quai d’Orsay pour voir comment évolue la situation politique après le coup d’Etat de mai 2014, les manifestations étant très fréquentes et étendues à Bangkok.

Où nous sommes allés :

a_vous_miamA vous le miam ! : Un peu partout dans le pays, et comme dans beaucoup d’endroits en Asie, il est possible de manger pour quelques euros dans la rue, sur le pouce. Les étals sont tous plus attirants les uns que les autres, alors testez, et ne vous prenez pas trop la tête avec l’hygiène ! C’est souvent très épicé, à base de viande en sauce (les currys sont fantastiques) et de riz. Mais il y a aussi les brochettes et les fruits de toutes les couleurs !

Bangkok : la ville de la démesure, métropole asiatique par excellence, aux embouteillages monstres et à la skyline changeant de mois en mois. Il faudrait des jours et des jours pour la découvrir. Comme dans d’autres villes où les infrastructures de transport ne sont pas unifiées, il existe un système un peu compliqué à appréhender, où le BTS côtoie le MRT. Mais rassurez-vous, on s’en sort !

Lors d’un premier voyage, le grand incontournable est bien sûr le Bangkok historique. Le Wat Phra Kew ou Grand Palais était la résidence fortifiée du roi de Thaïlande, construite au 19ème siècle. Les temples de toutes tailles sont nombreux et de styles assez divers. Les photographies ne rendent pas justice aux couleurs étincelantes et à l’immensité du complexe. A ne louper sous aucun prétexte, et avec des lunettes de soleil ! Dans la même enceinte, un endroit encore plus sacré : le temple du Bouddha d’Emeraude. Cette petite statue de 75 cm a une riche histoire ! Découverte au 15ème siècle, elle passa entre les mains des différents rois et par-delà les siècles connut Chang Rai, Chang Mai, Luang Prabang, Vientiane… Aujourd’hui, elle est adulée par les Thaïlandais, et Bouddha change même de tenue selon les saisons !

a_vous_arnaqueA vous l’arnaque ! : De nombreux touristes seuls cherchant désespérément l’entrée du Grand Palais se font alpaguer par des chauffeurs de tuk tuk ou autres malins. Pas de chance, il est fermé ce matin/aujourd’hui pour cause de jour ferié/fête religieuse/volonté du roi. Qu’à cela ne tienne, votre interlocuteur vous propose de vous accompagner ailleurs…

A quelques encablures du Palais Royal, ne manquez pas le fameux Bouddha couché du Wat Pho, tranquillou étendu sur 46 mètres. C’est le plus grand du monde dans cette position, pas très facile à photographier ! La plante de ses pieds est faite en nacre.

Wat Arun : Au bord de la rivière Chao Phraya, le Wat Arun offre une vue saisissante. Il faut éviter les heures chaudes de la journée pour avaler ses centaines de marches abruptes – 80 mètres tout de même. Fait de brisures de céramique et de porcelaine, c’est le temple de la récup’ ! Vu que nous étions près de la rivière, nous avons fait une balade sur les klongs : elle nous a pris 2 bonnes heures en bateau, ce qui est le minimum pour faire un tour intéressant et bien observer la vie intense et un peu à la marge de ses habitants. Maisons sur pilotis, bateaux ravitailleurs, gros poissons pas sympas, enfants jouant avec l’eau, il y en a des choses à voir le long de ces canaux !

[ajout Bangkok 2014] Pour ce week-end en de retour de transit du Cambdoge, nous avons décidé de voir tout autre chose, sur les conseils notamment de notre amie Cam Tu.

Chinatown ne présente pas de monuments incontournables. Mais l’ambiance est particulière, tout est écrit en chinois, les étals changent sensiblement… En fait, ce Chinatown nous a fait penser à celui de San Francisco ! Une autre forme de mondialisation, à laquelle on ne pense pas forcément 🙂

Le marché du week-end de Chatuchak nous a pris une bonne demi-journée. Il s’agit ni plus ni moins du plus grand marché asiatique – 12 hectares, 9’000 boutiques et 200’000 visiteurs chaque week-end ! Il se compose de « quartiers » thématiques et de « rues » qui permettent (un peu) de s’y retrouver (plan disponible à l’entrée). Nous y avons acheté de nombreux souvenirs, de l’encens, des savons, de la décoration… Très beau parc du même nom juste à côté, derrière la station MRT du même nom.

Le parc Lumpini qui s’étend sur 58 hectares était lors de notre venue le repaire des opposants politiques à Yingluck Shinawatra (la sœur de Takshin, qui devra quitter le pouvoir quelques semaines plus tard en mai 2014). Nous n’avons pas vraiment pu apprécier le seul espace vert du centre de Bangkok.

Non loin du parc, la maison de Jim Thompson vaut vraiment le détour. Cet Américain devint très riche dans les années 1950 en investissant dans l’industrie de la soie. En 1967, il disparut lors d’une balade dans les Cameron Highlands en Malaisie. On ne retrouva jamais sa trace ! Sa résidence est constituée de 7 maisons thaï traditionnelles qu’il avait lui-même assemblées. Elle fut conservée, ainsi que ses meubles. Il est possible de la visiter avec un guide francophone (départ à peu près toutes les 20 mn).

Marché flottant de Damnoen Saduak : un marché devenu super touristique, bien que situé à plus de 100km de Bangkok. Les femmes viennent y vendre leurs marchandises sur de petites barques remplies à ras bord. Une très longue excursion pour n’y passer que quelques heures parmi des centaines de touristes. Mais y arriver tôt le matin si on est logé dans le coin doit offrir une toute autre expérience.

 

unescoAyutthaya : à 80km de Bangkok, ce fut la capitale de la Thaïlande du 14ème au 18ème siècle ! Nous étions bien contents d’avoir un guide pour nous expliquer les vestiges des palais ou parfois même les ruines, de tous styles et toutes époques. Pour être honnêtes, on ne se rappelle plus trop d’un édifice en particulier, mais surtout d’une impression de richesse patrimoniale incroyable.

Lopburi : dans cette ville qui selon les guides recèle de très beaux temples, notre tour organisé ne prévoyait que la visite de l’un d’entre eux, le Phra Prang Sam Yot de style khmer, connu pour être littéralement colonisé par les singes. Le temple lui-même est bien moins intéressant que ce qu’on peut voir au Cambodge. Les singes ne sont ni très propres ni très sympas et n’hésiteront pas à sauter sur votre sac s’il recèle le moindre aliment. Peut être oublié si ce n’est pas sur votre route.

unescoSukothai : En remontant vers le nord (à 600km de Bangkok) , on remonte aussi dans l’histoire. Cette première capitale du Siam a connu son apogée au 13ème siècle, juste avant Ayutthaya. A la manière d’Angkor (mais bien sûr en plus modeste), beaucoup de temples en latérite de différences importances disséminés sur plusieurs hectares. Nous l’avons découvert en vélo, très accessible et agréable.

Chang Mai, et plus particulièrement le temple Doi Suthep nous ont laissé un magnifique souvenir. Perché sur une colline, perdu dans la brume matinale, il abrite une ambiance de recueillement très particulière. Qui dit colline dit bien sûr grand escalier naga (serpent) pour y accéder. Les cendres de nombreux Européens y sont conservées.

Chang Rai : on continue toujours vers le nord. Il y fait de plus en plus chaud et humide. Chang Rai est dans le Triangle d’Or, cette zone de trafic en tous genres entre la Birmanie, le Laos et la Thaïlande. Les attractions pour touristes sont en général une balade en pirogue sur la rivière, la visite de champs d’orchidées ou d’ananas. Ce que nous ne referions pas : la visite des tribus karens. Nous avons seulement déambulé en groupe au milieu d’un village extrêmement pauvre et assez sale. Aucun échange avec les populations et l’impression tenace d’être des voyeurs. Des visites « en profondeur » plus respectueuses de ces tribus reculées doivent être désormais possibles avec l’aide d’associations connaissant vraiment les populations. Nous avons également assisté à un spectacle d’éléphants. Bien sûr, des éléphants qui jouent au foot ou peignent c’est assez exceptionnel. Depuis, on a pu lire ou voir plusieurs reportages montrant que ces petites bêtes étaient maltraitées donc bof… La balade à dos de pachyderme est peut-être plus soft pour eux, et permet de voir les campagnes thaïlandaises autrement. Petit frisson quand c’est sur le dos de l’un d’entre eux qu’on traverse une rivière bien profonde !

Après être revenus dans le sud par un train de nuit, nous avons fini notre séjour par une étape balnéaire à Phuket dans la mer d’Andaman. Grâce à Air Asia, les îles de rêve de la Thaïlande sont accessibles pour quelques dizaines d’euros depuis Bangkok. Sur place, pour peu qu’on ne parte pas en pleine saison touristique (à Noël notamment), les hôtels offrent de formidables rapport qualité/prix. Les plages ? Elles sont tout simplement à la hauteur de leur réputation ! Il semble quand même que le public ait changé ces derniers temps, avec l’arrivée en grand nombre de jeunes Français pas forcément bien intentionnés. Bien se renseigner, sinon ne pas hésiter à découvrir d’autres îles plus reculées.

a_vous_arnaqueA vous l’arnaque ! : Attention si vous décidez de faire une excursion d’une journée pour voir la magnifique Koh Phi Phi. Beaucoup d’agences proposent cette excursion pour des tarifs très abordables. Pour nous être retrouvés en pleine tempête lors du retour alors qu’on avait obtenu l’assurance de ne pas partir par mauvais temps, nous ne pouvons que donner les conseils suivants : vérifiez que l’excursion peut être reportée sans frais si vous le désirez si la météo ne vous inspire pas + vérifiez le matériel à bord du bateau, surtout les gilets de sauvetage.

La prochaine fois : D’autres magnifiques îles du sud comme Koh Samui ou Krabi.

Un peu de musique en regardant les photos ? Do-Ther-Tum par le chanteur de reggae thai Job 2 Do.

Vous aimez ? Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Une réflexion au sujet de « Drapeau_Thailande Thaïlande »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *