Drapeau_Singapour Singapour

Carte_SingapourEn bref

Office du tourisme (Anglais)
Patrimoine Unesco
Les conseils de France diplomatie
Quand y aller
Budget moyen : 41€/jour/personne
Langues : anglais, mandarin, malais, tamoul
Nombre d’habitants : 5,3 millions (2014)

 

Carnet de voyage à Singapour

Quand
Conditions
Ce qu’on attendait de la destination
Bilan
Nos conseils
Où nous sommes allés
La prochaine fois
Galerie photos

Quand : 4 jours l’été 2011.

Conditions : Hébergement chez une amie, point de départ et d’arrivée de notre voyage en Indonésie. Déplacements en métro et taxi, mais surtout à pied.

Ce qu’on attendait de la destination : Pas grand-chose en fait, on n’avait même pas pris de guide ! On y allait surtout pour voir notre amie et s’acclimater à l’Asie avant d’aller à Java.

Bilan : Nous avons adoré la cité-Etat. Singapour est surtout connue pour sa bonne santé économique et son ascension en tant que dragon du sud-est asiatique. C’est bien plus que ça. Nous avons été charmés par le melting pot si riche sur une superficie si petite. On passe allègrement du quartier ultra-moderne au quartier colonial, de Little India à Chinatown. Nous retrouverons plus tard ce mélange détonnant à Kuala Lumpur (d’ailleurs jusqu’en 1965 Singapour faisait partie de la Malaisie). Les prix de la vie quotidienne sont abordables, à l’exception de l’hébergement. Le pays est très secure, voire sécuritaire vu le régime politique en place. En tant que voyageur vous serez à l’aise pour le découvrir en toute quiétude. C’est peut-être moins fun pour les résidents qui sont soumis à énormément de règles dont la plus célèbre et la plus saugrenue est l’interdiction du chewing-gum (amende de 100 dollars) !

Nos conseils : Juste allez-y ! Cette étape pourra être la base de départ pour un périple dans un pays voisin (Malaisie, Thailande, Indonésie…) grâce aux billets bon marché d’Air Asia. En quelques jours vous pourrez arpenter divers quartiers et découvrir autant d’ambiances.

Où nous sommes allés :

DSCN9064Chinatown. C’est ici que vous trouverez les belles maisons Peranakan, présentes uniquement ici et dans certaines villes de Malaisie (Kualu Lumpur et Penang). Cette culture (ici l’architecture, mais c’est aussi une cuisine, des costumes etc…) est en fait un métissage entre les Chinois installés depuis plusieurs générations et les Malais. Le Buddha Tooth Relic Temple est récent mais est passionnant, notamment avec son exposition à l’étage sur la culture bouddhiste, et le joli toit aménagé en jardin.

Quartier des affaires. C’est surtout le soir que ce quartier est le plus attirant, quand il se pare de 1’000 feux et qu’on peut admirer le spectacle son et lumière du Marina Bay Sands Hotel (MBS). Hôtel qui du reste écrase tous les autres bâtiments autour de la Marina avec son architecture singulière (3 tours de 55 étages), ses 2’500 chambres et presque 40 restaurants ! Pour profiter des différentes vues de la marina et de ses alentours, nous avons passé une soirée au Kudeta, au dernier étage du MBS, à côté de sa fameuse piscine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Little India, c’est vraiment l’Inde, comme son nom l’indique. On a là les très beaux temples hindous, les femmes en sari, les odeurs des fleurs et des épices, et bien sûr le restaurant du coin avec la carte à rallonge et les excellents petits plats pour quelques euros.

Arab Street. Petit quartier musulman qui se concentre sur quelques rues autour de  la mosquée du sultan. Là encore de jolies maisons Peranakan.

Quartier colonial. Sur plusieurs grandes artères aérées se trouvent de très beaux bâtiments de l’administration coloniale. Nous avons surtout apprécié le fameux hôtel Raffles, que nous avons pu visiter comme si nous étions des clients.  A quelques pas de là, l’étonnant CHIJMES qui est une sorte de centre commercial avec des restaurants dans une ancienne église et son couvent ! Très vivant et joliment illuminé le soir.

Parc de Fort Canning. Un poumon vert et vallonné qui offre de très belles vues sur la ville. Plein d’espaces différents à découvrir. Nous avons trouvé très intéressante la visite de la Battle Box, c’est-à-dire du bunker construit 9 mètres sous terre, qui retrace toute l’histoire de Singapour pendant la seconde guerre mondiale. Les Anglais se sont rendus en février 1942, abandonnant la ville aux Japonais.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Orchard road. Les Champs Elysées de Singapour, le bruit des oiseaux et la moiteur en plus ! Même si vous n’achetez rien (mêmes magasins que dans toutes les autres mégapoles), il est agréable de s’y promener car les espaces verts sont très présents. En haut de la rue, le jardin botanique offre une jolie balade avec notamment une partie réservée aux orchidées.

Le zoo de Singapour est l’un des plus réputés au monde, et il y a de quoi. Les animaux, principalement d’Asie du sud-est, sont très bien traités et leur histoire bien mise en valeur. Certains sont en semi-liberté comme les singes. Possibilité de voir des orangs-outangs. Nous avons entendu le plus grand bien du night safari que nous n’avons malheureusement pas eu le temps de faire.

La prochaine fois : Le night safari en question, les quartiers plus excentrés et l’île artificielle de Sentosa juste en face de Singapour.

Un peu de musique en regardant les photos ? Un petit clin d’œil à notre amie Cam Tu avec la chanson publicitaire Singapore & Malaysia du groupe américain The Fung Brothers.

Vous aimez ? Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *