Arrivée en Ile du Sud

DSC07598Nous quittons Wellington lundi matin sous un soleil magnifique, pour nous rendre sur l’île du sud. Les 3 heures de traversée nous offrent une première approche des Marlborough Sounds, ces sortes de collines à moitié immergées entre lesquelles notre bateau se glisse. Quelques voiliers se détachent sur la mer d’huile, tandis qu’en approchant des criques on aperçoit de belles villas tout à fait isolées. On se dit que les habitants de ce coin-là ont une qualité de vie incroyable !DSC07623Pour l’après-midi, depuis le port d’arrivée de Picton, nous avons réservé une activité qui nous permet de découvrir encore plus en profondeur cette région : le kayak de mer. Nous ne sommes que nous deux plus une famille australienne avec le guide pour la balade. On se dit « cool, ça va être pépère ! » Eh bien non, pas du tout ! Le couple de Melbourne et leurs deux filles doivent avoir l’habitude du kayak, ils sont parfaitement coordonnés et filent sur l’eau quand on se traîne péniblement en tirant sur les bras pendant 3h. Mais bon, c’est sympa et on essaie de profiter quand même du paysage.

Dès le lendemain, c’est la cata. Le mauvais temps est de retour. On le cherche un peu aussi, en allant dans le Nord-Ouest de l’île puis sur la Westcoast, région la plus humide du pays (et la moins habitée, avec seulement 1% de la population sur 10% du territoire). Pendant 2 jours, nous faisons quand même quelques activités. Comme ici ils sont habitués, tout est ouvert et touristes comme locaux continuent leur vie presque normalement – même les jetboats partent sous la tempête ! Nous renonçons au très beau Parc Abel Tasman parce qu’on ne voit pas l’intérêt de plages sous la pluie, et nous rabattons sur les Nelson lakes ou encore les Buller Gorges. A Westport, nous allons voir une colonie de phoques – ils sont bien plus dodus que ce qu’on imagine ! Dans le brouillard, nous essayons de distinguer les Pancakes rocks de Punakaiki, sortes de falaises faites de crêpes empilées (d’où le nom). Nous roulons surtout beaucoup, pour quitter au plus vite ce mauvais temps. C’est dans les Alpes que nous retrouverons le soleil, ainsi que des paysages magnifiques – mais ça, c’est une autre histoire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.